Poètes d'Orgeval et d'ailleurs

Publié le par lamemoiredemaule.over-blog.com

 

A ta santé, frère

Dès la nuit venue,
Tapine un bistrot
Au coin de ma rue,
Crèche du poivrot.

D'antan, grise ou verte,
Percluse en vieux bois,
L'entrée reste ouverte,
Soiffard aux abois.

Du bien gros qui tache,
Règne le pinard
Mouillant la moustache
D'un noble pochard.

 

Poete-orgeval.jpg  poete-2.JPG

 

Oeuvre collective de dix-sept auteurs franciliens

Ouvrage disponible chez l'auteur : 12 euros

Publié dans Bibliographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article